La sérénité par soi-même : penser ses pensées

Se distancier de ses pensées et émotions

résoudre le problème de tous ses problèmes !

S'agit-il d'une nouvelle thérapie ?

Oui et non !

Non,

car il ne s'agit pas de pratiquer la psychothérapie, encore moins la psychiatrie ou la psychanalyse.

Oui,

car le fait d'orienter ou de ré-orienter son existence, sa manière de vivre et de penser va même plus loin, plus en profondeur, que toutes les thérapies connues.

Après une réalisation existentielle, voire parfois pendant, le problème de tous les problèmes est résolu.

Résoudre le problème de son  existence résout pour ainsi dire tous les problèmes et cela est ignoré par la plupart des personnes.

La réalisation existentielle peut se caractériser selon les points suivants :

1. C'est changer sa manière de vivre, d'exister,

passant d'une vie mécanique en société ou  vie en « pilote automatique » à une existence choisie, dans une libération intérieure constante, vivant en pleine conscience ici et maintenant.

2. C'est changer sa manière de penser

en se dés-identifiant des pensées et émotions conditionnées pour acquérir, peu à peu, la pensée de sa vie et la vie de sa pensée.

3. C'est s'individuer

de façon à dé-couvrir le Soi caché par le moi tout-à-l'ego, effaçant progressivement ce dernier pour vivre de plus en plus selon le Soi (qui n'est pas un autre moi plus profond).

4. C'est aussi prendre conscience qu'exister,

pour un humain, à la différence des autres étants (animaux, végétaux et minéraux), c'est être-au-monde par sa compréhension et qu'il s'agit donc d'enlever peu à peu tout ce qui fait obstacle à exister selon SA propre compréhension au lieu de la laisser conditionnée, et, donc, pas la sienne.

5. Il s'agit ainsi d'apprendre à se connaître

pour exister en pleine conscience, vivant au gré des émergences constantes, sans attentes, sans espoir ou désespoir, juste accueillant et recueillant le trésor que livre chaque instant. C'est ainsi l'attention lucide et vigilante à l'être, ainsi que par la fluidité, vidant la conscience de ce qui l'occupe. 

6. C'est vider son intérieur de tout extérieur,

se débarrasser du sociétal, du collectif pour acquérir le maximum de puissance sur soi-même selon les limites de sa propre nature ainsi que les limites de la Nature.