BLOG

La sérénité ici et maintenant

Les 3 clefs fondamentales du bien-être intérieur

Fondamentales ? Ah bon !?

Et oui parce qu’il ne s’agit pas de faire travailler votre mémoire pour retenir toutes les recettes à appliquer pour vous sentir serein tout au long de vos journées. Il s’agit de VOIR et de LIBERER votre potentiel d’action qui se trouve au FOND de VOUS-MEME, grâce à trois éléments essentiels qui couvrent toute l’étendue de votre Existence.

Mais surtout ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit. Tout au long de mon étude personnelle, j’ai énormément lu d’ouvrages sur le développement personnel, la pleine conscience, la psychologie existentielle. Et je continue, même en tant que consultante, car le travail de découverte de Soi ne s’arrête jamais. Et tant mieux, car c’est passionnant à vivre au quotidien. Tellement que cela devient essentiel. La dispersion qui consiste à combler LE vide existentiel n’est plus de mise.

Mais alors !?

Vous allez vous dire “Que raconte-t-elle ? Elle nous dit qu’elle aime les ouvrages indiquant  les  “bonnes pratiques” et en même temps elle nous dit que cela n’est pas concret…”

Le verrou est le suivant : ce qui est conseillé peut s’appliquer si on est très très très sérieux et qu’on ne se laisse pas embarquer par des habitudes anciennes et trop bien ancrées.

Même la plus belle et la plus intelligente des théories
reste virtuelle tant qu’elle n’est pas mise en pratique

Ne riez pas, car c’est malheureusement ce qui se passe, trop souvent, une fois qu’on a terminé sa lecture “enchantée”.

C’est là qu’interviennent les 3 clefs fondamentales.

Il ne s’agit plus de garder en mémoire des recommandations et tenter de les appliquer au mieux suivant les jours, les évènements ou sa fatigue.

Il s’agit d’une compréhension totale, tellement ancrée donc, qu’elle ne pourra plus vous quitter… d’autant qu’elle est là en vous. Il suffit juste d’ouvrir la porte vous-même…

Ces trois clefs sont rattachées à votre centre, à votre source.

Il s’agit simplement de porter un regard différent sur votre vie intérieure.

CLEF 1 : une pensée à penser

Avant d’entrer…il faut savoir qu’à la base d’une émotion, il y a toujours une pensée. C’est très rapidement et furtivement qu’une pensée glisse vers l’émotion.

La pensée est très donc très importante, cela vous le savez bien. Mais être assez présent pour penser sa pensée l’est encore plus. Pour être serein, soyez puissant...  Pour être puissant, soyez serein ! Gagnez cette force qui consiste à être celui ou celle qui sait, non pas combattre ses pensées -ce qui est impossible et ne fait que renforcer le système de manière encore plus souterraine- mais qui sait décider  “quoi en faire” une fois qu’une pensée arrive.

C’est très simple : la pensée qui vient d’arriver est-elle UTILE OU INUTILE?

Si elle est utile, elle est là pour faire la liste de vos courses et autres nécessités, préparer un examen ou un voyage au long cours, ou écrire un…blog (Hahaha !!!)

Si elle est inutile, elle RUMINE sur le passé : “Ah quand j’étais à …ou avec…ou jeune…!!!”. Elle peut aussi passer du…passé au futur (sans… passer…par le présent) : “Pourvu que telle catastrophe que j’ai vécue il y a 5 ans ne se reproduise pas…”

Et bien sûr je ne vous fais pas la liste de tout ce que vous imaginez qui pourrait se produire de négatif (ben voyons…) qui ne s’est pas encore produit.

Qui mieux que vous peut, à l’instant même où une pensée arrive (parce que c’est sûr elle va arriver),  faire PAUSE et utiliser LA CLEF “UTILE OU INUTILE ?”

Et là, vous n’êtes pas obligé(e) de me croire sur parole (car vous allez l’expérimenter bien sûr… ) cette pensée aura eu lieu mais elle ne vous aura pas “bouffé” car vous aurez vu son petit et ancien manège, vous allez gentiment lui dire que vous n’avez vraiment pas besoin d’elle, bien au contraire puisqu’elle vient… inutilement au milieu de votre pensée… utile…

Et même si vous n’êtes pas occupé à quelque chose, à quoi vous sert-elle sinon à vous faire du mal si vous la laissez agir à sa guise, en quelque sorte sans que vous soyez vraiment là ?

Et ce qui est merveilleux dans cette relation, c’est que vous allez pouvoir renouveler votre approche dès qu’elle va tenter de…s’approcher de nouveau. C’est VOUS qui décidez, vous qui choisissez… Une pensée revient oui, mais VOUS AUSSI…

Vous devenez intégralement RESPONSABLE
de ce que vous vivez intérieurement

La “responsabilité”, c’est la “response ability”, c’est-à-dire “la capacité à répondre”

Alors, prêt à accueillir vos pensées, tel “un chevalier sans peur et sans reproche” ?

Je m’adore (et oui, j’ose) quand je fais une telle transition. Coup double en plus pour celle-ci :

CLEF 2 : “S’aimer à 200 % (au moins !)”

…sans reproche… ne veut pas dire que l’on n’est pas responsable de ses actes (manquerait plus que ça !).

Bien au contraire, si on est responsable, on saura voir si on peut réparer en actes ou en paroles quelque chose qu’on estime avoir mal fait ou pas bien dit…si cela est possible, tant que cela dépend de nous. Si ce n’est pas possible, il va falloir l’accepter et passer à autre chose, lâcher-prise, ne pas…ruminer…

Si on est responsable, on agit mais on ne se traite pas “de nul”, “de misère ambulante”. On ne se dit pas que nos parents avaient raison quand ils le suggéraient…

En clair, on ne porte pas un jugement genre condamnation sur soi-même…
Car ce soi-même…s’aime au point de reconnaître, de savoir et se rappeler qu’il est un être humain, pas un robot , qu’il n’est pas parfait, que personne ne l’est, et que l’erreur est possible. Elle est même nécessaire pour avancer…

Pourquoi se faire du mal quand on peut se faire du bien ?

Ce “soi-m’AIME”, qui n’est pas narcissique car il ne se croit pas le plus beau, le plus fort bien au contraire, est assez “rempli” pour ne pas (ne plus…) dépendre du regard, et même de l’Amour d’Autrui.

Il ne va pas se laisser prendre au filet de la comparaison ni dans un sens ni dans un autre : il a retiré de son vocabulaire non seulement le superlatif, mais aussi le comparatif.

Il ne va pas se laisser prendre émotionnellement par une pensée induite suite à une remarque blessante, réveillant par exemple quelque chose de déjà vécu…dans le passé…

Il ne va pas non plus se laisser prendre par une pensée-dialogue intérieur du genre : “j’aimerais tellement lui ressembler”. La pensée va arriver, mais le “soi-m’AIME” sera là pour la voir et lui dire calmement “ça ne me ressemble pas de vouloir… ressembler à quelqu’un d’autre car j’aime et j’accueille qui je suis INCONDITIONNELLEMENT”.

Le respect de soi-même n’est pas compatible
avec un sentiment d’infériorité ou de supériorité

Alors vous allez me dire : “c’est bien gentil tout ça, la comparaison, le jugement, etc…” mais qu’est-ce que je fais de tous mes autres problèmes, de toutes ses inquiétudes surgissant au fil de mon existence”.

Pas de panique, il est reste une clef.

CLEF 3 : résoudre le problème…des problèmes

En réalité, je vais vous dire un secret : la plupart des problèmes viennent du fait qu’on fait des problèmes… un problème.

Je vous assure, cette troisième clef délivre sans délire.

Comprenez bien ceci :

Le regard sur la Vie est tout à fait différent
si, au lieu de résoudre un problème,
vous relevez un défi
 

Mais encore….

Psychologiquement parlant, bien sûr, je suis donc seul face à un problème. Pourquoi est-ce que cela est devenu un problème ? Si je ne peux rien y faire, ce n’est pas un problème. Ce n’est que lorsque je crois pouvoir faire quelque chose que cela devient un problème.  Alors si je peux faire quelque chose, cela veut dire que, plus qu’un problème, c’est un défi qui me demande d’être ACTIF. Il s’agit d’être dans l’action extérieure pour chercher des solutions à la situation pratique qui s’impose. Mais il s’agit aussi d’être dans l’action intérieure d’accueil de la situation mentale “problématique”, car conditionnée, à chaque fois qu’elle remontre le bout de son nez, et de lui dire que je ne peux lui consacrer du temps puisque je suis occupé à… ma stratégie d’actions pour résoudre le défi que la Vie me présente.

Prenez-soin “de ce qui est” vraiment, de vos actions sur le Réel : c’est cela se “soucier” quand ce n’est pas pris négativement…

C’est ainsi que les “soucis” (communément interprétés), plus que de n’avoir pas LEUR place, n ‘auront plus DE place.

En résumé :

Vous vous aimez  (grâce à la clef 2) au point de vous faire confiance et d’entrer dans le feu dans l’action :

1° en la présence consciente d’une pensée (clef 1) UTILE (stratégique et donc ré-fléchie)

2° ET en la présence conscientisée, donc sans identification, de la pensée INUTILE (vous savez celle qui rumine, suppose et s’effraie toute seule !), à laquelle vous dites qu’elle ne vous…sert à rien…

Vous l’avez bien compris : ces 3 clefs sont totalement imbriquées et vous savez maintenant que vous êtes l’unique détenteur du trousseau et l’unique décideur de son utilisation. Vous êtes libre de devenir libre. Pas cette liberté où “l’on fait ce que l’on veut” mais celle du niveau le plus haut du bien-être : la puissance sur soi-même.

Oserais-je dire : “VOUS AVEZ LES… CLEFS EN MAIN”

Vous avez bien compris aussi que je suis fan inconditionnelle de la mise en pratique, alors je vous offre un BONUS, un truc qui va vous permettre d’intégrer totalement la vision de ce qui est déjà en vous et qui ne demande qu’à VIVRE.

Faites-vous un trousseau spécial et joyeux de 3 clefs et gardez-le sur vous, avec vous, y compris près de votre réveil matin, pour vous rappeler immédiatement comment vous avez décidé de vivre votre journée la veille, pour recommencer aujourd’hui et demain…

C’est à dire comme cela :

Si, malgré tout, l’idée d’un trousseau supplémentaire vous effraie, ou bien s’il ne suffit pas, vous trouverez sur mon https://www.realisation-existentielle.fr/contact/, la possibilité de vous abonner mensuellement à des rappels quotidiens, sous diverses formes. Ces rappels consisteront à vous aider à la Présence à vous-même, celle qui vous permet d’avoir un regard intérieur puissant : capable de Voir les conditionnements sociétaux et/ou psychologiques qui cherchent à vous gouverner ; capable de se distancier des pensées et émotions ;  capable de quitter l’esclavage lié aux affres mentaux.

A bientôt !

Commentaires non activés.